Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fragments - Alexandre LABORIE

Complot

21 Mars 2011, 17:03pm

Publié par laborie.fragments

Des visages camouflent leurs sombres intentions
Des querelles bruyantes s’impriment dans les rues
Un charlatan zélé présente une invention
Sous l’œil d’un vieux mendiant à l’allure bourrue.

Des chevaux ahuris rêvent de vastes plaines
Un seigneur angoissé se caresse la gorge
Dans un fiacre douillet dont l’allure soudaine
Renverse un boulanger et sa farine d’orge.

Un mage menaçant annonce des malheurs
A des mères affolées qui cherchent un refuge
Sur quelques vieux pavés, baladins et conteurs
Se moquent sans répit des bourgeois qui les jugent

Des félons à l’écart font preuve d’impatience
Echangeant des secrets sur quelques souverains
Un parfum de révolte, une odeur de vengeance
Semblent avoir possédé le moindre riverain.

Je cours, je m’égare dans ce monde inquiétant
Invisible, éperdu, recherchant ton visage
Au cœur de ces complots, je reste combattant
Pour t’avoir, je suis prêt à braver tant d’orages.


Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

Je voudrais que mes mots

21 Mars 2011, 15:51pm

Publié par laborie.fragments

 

 

Je voudrais que mes mots parviennent jusqu’à toi

Qu’ils mettent la lumière sur tes craintes masquées

Pour mieux les apaiser, te redonner la foi.

Te faire sentir un monde un peu moins compliqué

 

Je voudrais qu’ils te portent cet amour étonnant

Cet appel évident avide de caresses

Qui dit que nos corps ne seront vraiment vivants

Qu’en devenant complices d’une même allégresse.

 

Je voudrais que mes mots te permettent d’oser

Que sur eux patiemment tu prennes ton appui

Pour écrire ton désir, inventer un baiser

Au bout de cette route tu dirais j’ai grandi.

 

Je voudrais que mes mots t’apportent le soleil

Que nos peaux se nourrissent à la même chaleur

Je voudrais que mes mots soient comme un doux réveil

Que nos vies par nos choix prennent d’autres couleurs.

 

Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

L'une et l'autre

21 Mars 2011, 15:42pm

Publié par laborie.fragments

L’une est cornette, l’autre voile
Elles se font face sur le quai
Et je vois bien qu’elles s’ignorent.
L’une a les yeux comme des étoiles
En mangeant une glace à la fraise
L’autre fait surgir sous la toile
Deux talons hauts comme des falaises

Face à la rigueur du costume
Ces fantaisies attirent l’œil
Moi qui m’ennuyais jusqu’alors
J’ai envie de chasser la brume
Qui s’installe entre les deux femmes
Mon esprit joue et prend la plume
Pour un récit entre deux trams.

L’une est cornette, l’autre voile
Et j’imagine la rencontre
Entre ces mondes séparés
Je voudrais tant qu’elles se dévoilent
Qu’elles fassent ensemble un bout d’chemin
Sans que personne n’y voit de mal.
Qu’ensemble elles attendent leur train

L’une, peut être, tout à coup
Ferait goûter sa glace à l’autre
Qui partagerait son secret
En lui donnant l’adresse où
Sont vendues ses belles chaussures
Elles se donneraient rendez-vous
Je rêve d’une amitié qui dure.

L’une est cornette, l’autre voile
Si les quais sont faits pour rêver
Il y a parfois, ce n’est pas normal
Des trains qui viennent tout gâcher
Des trains qui cassent, des trains qui chassent
Les rêves qui savaient nous plaire
En les mettant dans des wagons prenant des directions contraires.

Mais les pensées voyagent aussi
Elles se moquent des frontières
Qu’elles soient de là bas ou d’ici
Elles espèrent…


Alexandre LABORIE

Voir les commentaires