Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fragments - Alexandre LABORIE

La presque nuit

23 Janvier 2022, 22:19pm

Publié par Alexandre LABORIE

Sur le chemin, je passe
Et la brume m’étreint
Tout un monde s’efface
Au silence, il se joint

Tombe la presque nuit
En variations de bleu
Sur le ciel, elle charrie
Un air mystérieux

J’erre, en ce temps figé
Perdu dans la froidure
Survivant naufragé
Promenant ses blessures

Puis, un volet qui grince
Et je crois percevoir
Dans l’horizon si mince
Des hommes quelque part.

Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

L’être éphémère

13 Novembre 2021, 20:10pm

Publié par Alexandre LABORIE

Le vent tient à distance
Les pensées insistantes
Celles qui ne lâchent rien
Et cherchent la bagarre
Il les saisit au col
Et l’océan témoin, mais complice à la fois
Les fige pour un temps
Dans cet interstice, un monde se découvre
Offert et disponible.

Empli de gratitude
Je vibre sous cette inespérée caresse
J’explore ce chemin de douce plénitude

Petit grain de sable dérisoire
Echoué dans le cosmos
Posé là, dans cet intervalle précaire
Egaré, le temps d’un souffle
Sans savoir pourquoi
Ebahi par le mystère d’être
J’éprouve
Avant de retourner au néant d’origine
La joie suprême
Le vertige infini
D’être passé par là
L’espace d’un instant.

© Alexandre LABORIE

 

 

Voir les commentaires

Le chemin

6 Août 2021, 15:21pm

Publié par Alexandre LABORIE

Les pieds sur le bitume

Et l’esprit au-devant

Aller, aller, vers ce que l’on pressent

Soudain

Éloigner l’attendu

Tirer un trait

Sur la carte

La confiance naissante

Les kilomètres oubliés

Le vent dans la forêt

Puis les cratères brulants entre les pas plus lourds

Mais délestés pourtant

Des obsessions tenaces

Ce que je veux vraiment

Voilà ce que j’ignore

Mais c’est là que je vais

La partition sauvage, par mon souffle, jouée

Aux couleurs inventées

Logées dans l’interstice

Nourries de paysages

De sourires accordés

Aux musiques du soir

Quand le corps mêle enfin

La sueur en offrande

Au sel de l’océan

L’humaine condition

L’harmonie de passage

Saisie à plein regard

L’inespérée beauté

A porter de mes sens

Frapper le cœur cent fois

Merci, la vie

Merci

Ce moment a été

Mais ce simple fait là

Bien après la poussière

De nous-mêmes et du monde

A un goût d’éternel.

© Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>