Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fragments - Alexandre LABORIE

Le phare

21 Mars 2011, 15:25pm

Publié par laborie.fragments

Le phare, perdu.

Touché au cœur, mais pas coulé

Se dresse au milieu des ruines

Dans l’eau croupie, l’odeur d’urine

 

C’est là que je l’ai rencontré

Assis par terre sur le gravier

Ce beau jeune homme qui m’a souri

Un jour d’été en Somalie

 

Mâchant du qat, fumant du hasch

On a discuté un instant

De tout, de rien, du temps trop lâche

Des rêves à vivre en grandissant

 

En haut du phare il m’a parlé

De la vie d’ici, autrefois

Les marchands d’or sur les allées

Les familles le soir sur les toits

 

Du ballet des longues voitures

Qui se garaient à l’ambassade

L’effervescence entre les murs

Le front de mer et ses ballades

 

C’était le temps de ses parents

La guerre a tout changé depuis

Du phare où nous tuons le temps

C’est le silence de l’oubli

 

C’est l’herbe recouvrant les pierres

Quelques objets ici ou là

Que le vent fait sortir de terre

Sourde angoisse du calme plat

 

Et ce phare qui ne sert plus

Aux voyageurs perdus en mer

C’est l’âme de tous les disparus

De ce jeune homme qui espère.

 

 

Alexandre LABORIE

 

Voir les commentaires

Comme tous les matins

21 Mars 2011, 14:58pm

Publié par laborie.fragments

Comme tous les matins il part
S'ennuyer seul dans son bureau
Sans fantaisie et sans écart
Dans les courriers, les bordereaux

Mais sur l'autoroute parfois
Il s'attarde sur des visages
Alors allez savoir pourquoi
Il voudrait bien tourner la page

Etre le temps d'une journée
Amis avec les deux chauffeurs
De ce camion sur le côté
Qui rient ensemble de bon cœur

Où bien s'asseoir dans la voiture
De la brune qui chante seule
Pour battre avec elle la mesure
Etre amoureux en un clin d'œil

Suivre au hasard une caravane
Etre accepté dans la famille
Partir avec eux jusqu'à Cannes
Manger une glace à la vanille

Se retrouver dans cet avion
Qui passe au dessus de sa tête
Qu'importe la destination
Chaque départ est une fête


C'est fou tous ces gens que l'on croise
On pourrait peut être s'aider
Au lieu de rester dans nos cases
Et dans nos peurs, barricadés

Le temps d'y penser c'est trop tard
Il redémarre son auto
Comme tous les matins il part
S'ennuyer seul dans son bureau

Comme tous les matins il part
S'ennuyer seul dans son bureau


Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

Dis lui

20 Mars 2011, 23:15pm

Publié par laborie

Dis-lui que je suis arrivé

Que l’océan m’a enlevé

Dis lui que je pense à lui

Dis lui

Qu’en me promenant sur le port

Je suis séduit par la lumière

Sur les bateaux quand vient l’aurore

Je pense qu’il pourrait en faire

Une toile ou une chanson

Dis-lui

Que je perds la raison

 

Dis-lui que je ne l’oublie pas

Si la mer efface mes pas

Certains s’envolent vers lui

Dis lui

Que ses mots poussent doucement

Qu’aussi discrètes qu’une louve

Leurs fleurs recouvrent mes tourments

Ce jardin où l’on se retrouve

Sera ce que nous en ferons

Dis-lui

Que je perds la raison

 

Dis lui que j’ai trouvé des villes

Des mers sauvages et quelques iles

Dis lui que ce rêve est à lui

Dis-lui

Que la houle du soir m’apaise

Qu’ainsi j’imagine ses bras

Ce jardin où les peurs se taisent

Dis lui qu’on s’y rencontrera

J’ai hâte que vienne la saison

Dis-lui

Que je perds la raison.

 

Alexandre LABORIE

 

Voir les commentaires