Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fragments - Alexandre LABORIE

L'une et l'autre

21 Mars 2011, 15:42pm

Publié par laborie.fragments

L’une est cornette, l’autre voile
Elles se font face sur le quai
Et je vois bien qu’elles s’ignorent.
L’une a les yeux comme des étoiles
En mangeant une glace à la fraise
L’autre fait surgir sous la toile
Deux talons hauts comme des falaises

Face à la rigueur du costume
Ces fantaisies attirent l’œil
Moi qui m’ennuyais jusqu’alors
J’ai envie de chasser la brume
Qui s’installe entre les deux femmes
Mon esprit joue et prend la plume
Pour un récit entre deux trams.

L’une est cornette, l’autre voile
Et j’imagine la rencontre
Entre ces mondes séparés
Je voudrais tant qu’elles se dévoilent
Qu’elles fassent ensemble un bout d’chemin
Sans que personne n’y voit de mal.
Qu’ensemble elles attendent leur train

L’une, peut être, tout à coup
Ferait goûter sa glace à l’autre
Qui partagerait son secret
En lui donnant l’adresse où
Sont vendues ses belles chaussures
Elles se donneraient rendez-vous
Je rêve d’une amitié qui dure.

L’une est cornette, l’autre voile
Si les quais sont faits pour rêver
Il y a parfois, ce n’est pas normal
Des trains qui viennent tout gâcher
Des trains qui cassent, des trains qui chassent
Les rêves qui savaient nous plaire
En les mettant dans des wagons prenant des directions contraires.

Mais les pensées voyagent aussi
Elles se moquent des frontières
Qu’elles soient de là bas ou d’ici
Elles espèrent…


Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

Disons

21 Mars 2011, 15:30pm

Publié par A.Laborie

Le mur se briserait comme un cri marmonné
Un frôlement d’étoile au goût d’accoutumance
Il ouvrirait la voie au cœur désordonné
Rêvant sur son chemin d’une belle romance.

La proie retrouverait son chant de liberté
Un ciel hospitalier calmerait ses brûlures
Le traqueur par les flots finirait emporté
Un nouvel horizon mènerait la voilure.

Les battements cachés prendraient leur importance
Tapis dans leur tanière nos vérités intimes
Comme nous passagères d’un train en partance
Se sentiraient vivantes comme plus légitimes.

Les frayeurs attirantes auraient cédé leur masque
Elles seraient remplacées par un charmant repos
Des chimères rieuses, accortes et fantasques
Tiendraient sur ces beaux jours de fabuleux propos.

Alexandre LABORIE

Voir les commentaires

Combat

21 Mars 2011, 15:28pm

Publié par laborie.fragments

Angoisse lancinante, qu’annonces-tu encore ?
Quels secrets, de ton cœur, s’apprêtent à surgir
De quel pays intime ta fleur va t elle éclore ?
Et devant son poison, saurais-je réagir ?

Je lutte, mais souvent, tu sais comment me vaincre
Tu diffuses la peur et son odeur me hante
Ce danger n’est qu’impasse, je voudrais m’en convaincre
L’engrenage m’attire, l’engrenage me tente

Tu ignores pourtant la force qui m’anime
Et ne mesure point la violence terrible
Qui sommeille en mon âme que tu penses victime
A tes yeux je demeure la meilleure des cibles.

Tes racines m’obsèdent, je les sens très anciennes
Elles se rappellent à moi comme un vieux cauchemar
Je combats sans relâche et je supplie que vienne
L’éclaircie au matin triomphant du brouillard.


Alexandre LABORIE

Voir les commentaires